Musées

adrian 1

La Haute-Vienne possède un riche patrimoine architectural. Art roman est présent dans de nombreuses abbayes et églises de village. Grandmont lui-même bénéficie d’une des chapelles les plus historiques de la région. En 2013 a débuté des fouilles pour trouver les fondations de l’abbaye de Grandmont, un endroit fréquenté par les rois de France.

La liste des églises, des cathédrales et des monuments est trés vaste. La région possède également des vestiges d’interventions militaires datant de la guerre sous la forme de ruines et de musées.

La Gare des Bénédictins

L’impressionnante gare des Bénédictins a été construite au début du siècle dernier avec un magnifique dôme en cuivre, mais aussi avec de l’ardoise, du verre gravé, du fer forgé et d’autres matériaux. Elle a été construite sur des terres qui étaient autrefois un couvent Bénédictins, d’où son nom : Gare des Bénédictins. L’intérieur de la gare possède des vitraux qui portent de nombreux symboles Limousin.

Le musée des Beaux-Arts de Limoges http://www.museebal.fr/

Le palais de l’ancien évêque, cette grande bâtisse du 18ème siècle de style, construit par les frères Brousseau, renferme de véritables trésors. N’hésitez pas à le visiter, vous êtes libres d’admirer la collection d’émaux uniques au monde (émail médiéval champlevé sur cuivre, émaux peints de la Renaissance, ainsi que l’Art déco et les œuvres contemporaines), les peintures impressionnistes (notamment par Renoir, né à Limoges), et des objets chargés d’histoire (de Limoges gallo-romains et l’Egypte ancienne).

Le musée national de la porcelaine Adrien Dubouché http://www.musee-adriendubouche.fr/

Fondé en 1845, le musée de la porcelaine de Limoges a été géré par Adrien Dubouché à partir de 1865. Cet homme d’affaires cultivé et philanthropique a consacré une partie de sa fortune à enrichir le musée afin de constituer une collection encyclopédique permettant le recomptage des Arts de l’histoire de feu à travers des objets venant des quatre coins du monde. En 1881, il est devenu un musée national et est aujourd’hui riche d’environ 15.000 objets. Quatre familles distinctes de céramique peuvent être distinguées: poterie, faïence, grès et porcelaine. Une salle du musée présente les différentes étapes du processus de fabrication de la céramique

oradour 2

Musée de la Résistance

Situé dans l’ancien couvent des Sœurs-de-Providence, entièrement rénové, ce nouveau complexe de 1.300 mètres carrés propose une exposition permanente de dix séquences de la déclaration de guerre jusqu’à la Libération (1939-45). Les collections ont été enrichies avec de nouveaux objets et documents, tels que les vieux films d’actualités, rénovés grâce aux nouvelles technologies, retraçant l’histoire et la vie quotidienne des citoyens pendant cette période

La cathédrale Saint-Etienne

Située dans le centre de Limoges et entourée par une vue imprenable, des jets d’eau, desdes jardins botaniques et des cafés. Commencé en 1273, ce bâtiment gothique a été achevé à la fin du 19e siècle, ce qui signifie six siècles de construction. La grille Saint-John et son style gothique flamboyant est particulièrement renforcée sous l’éclairage de nuit. A l’intérieur un jubé (tribune) est très orné dans le style Renaissance. Le bâtiment est l’un des quelques grands monuments gothiques au sud de la Loire. Lors d’une fouille à l’été 2005, un baptistère exceptionnel, l’un des plus grands de France, a été découvert au pied de la cathédrale. Cette structure prestigieuse est en the site attente pour l’enregistrement des monuments historiques, avec l’intention de développer le site dans le futur.

village-martyr-oradour-sur-glane-cimetiere_0

Oradour sur Glane (village martyr) http://www.oradour.org/

Le 10 Juin 1944, les habitants du bourg du Limousin Oradour sur Glane ont été massacrés par une troupe d’environ 200 SS. Les hommes ont été séparés des femmes et des enfants et exécutés simultanément à différents endroits de la ville. Les femmes et les enfants étaient enfermés dans l’église, puis massacrés utilisant gaz, grenades et autres explosifs avant d’être mitraillés. L’église a été incendiée, puis le village pillé et au bout de quelques heures, réduit en ruines.

Conservé dans cet état, ce site reste le témoin, depuis la libération, des atrocités nazies et la nécessité de ne pas oublier et de rendre hommage aux 642 victimes de ce crime abject.

Ce village a été conservé comme un mémorial à ceux qui ont perdu leur vie. Il est un aperçu choquant des atrocités nazies

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.